Le billet du lundi : L’Inde dans la course au leadership pour les ENR

Avec près de 300 millions d’indiens sans électricité, un classement de 3e émetteur mondial de CO2, une qualité de l’air désastreuse dans de nombreuses grandes villes, l’Inde se doit d’être ambitieuse en matière énergétique. Le « National electricity plan (NEP) », dévoilé par le Gouvernement indien le 19 avril dernier, est une avancée majeure vers cette ambition avec un objectif de 275 GW d’électricité produite à partir d’énergies renouvelables en 2027, contre 60 GW aujourd’hui.

Ce recours aux énergies renouvelables dans le NEP 2018 s’explique d’abord par la croissance économique de l’Inde jusqu’en 2027, de l’ordre de 7 à 8% par an. Les énergies renouvelables constituent un véritable pilier afin de soutenir l’augmentation de la demande d’électricité, d’autant plus que leur coût (solaire et éolien) a baissé de 50 % depuis 2016. Il en résulte, notamment, des appels d’offres importants, comme le projet de la ville de Dholera, dans l’Etat du Gujarat (Ouest de l’Inde), pour 5 GW sur 11 000 hectares, qui deviendrait le plus grand parc solaire du monde. En dépit d’un retard sur l’éolien en 2017-2018, le plan prévoit également 10 à 12 GW d’appels d’offres supplémentaires de production éolienne par an.

Mais le charbon n’a pas dit son dernier mot et demeure indispensable face à la croissance des besoins, d’autant que le plan anticipe une baisse de 30 % de la production hydraulique, du fait de la diminution des flux de mousson due au changement climatique. La capacité de production au charbon augmentera de 192 GW en 2017 à 238 GW en 2027 :  46 GW de centrales en fin de vie ou trop polluantes seront fermées, et 92 GW de nouvelles capacités seront mises en service.

Au-delà de ses objectifs nationaux, l’Inde se pose en modèle pour les pays ayant comme elle des besoins massifs de développement et d’électrification. L’Alliance Solaire Internationale (ASI), initiative lancée par la France et l’Inde lors de la COP21 et dont le siège est à New Delhi, a déjà 121 pays membres et s’est fixé pour objectif d’atteindre une capacité mondiale photovoltaïque de 1 TW (soit 1000 GW) en 2030.

L’Inde s’affirme ainsi comme un acteur majeur dans les énergies renouvelables.